CINEMA

Une trilogie est actuellement en préparation, et raconte l’histoire de VEGAN MARATHON. Les trois documentaires sont en tournage depuis 2015. Pendant 3 ans Magà Ettori a filmé la genèse de la plus grande équipe de runners véganes au monde.

Le projet est annoncé au Sénat le 10 décembre 2015, à l’occasion de la Journée Internationale des Droits de l’Homme, dans le cadre de la Convention des Nations-Unies sur les changements climatiques (COP21). Ce jour-là est projeté au Sénat FAERYLAND, le premier film végane, réalisé par Magà Ettori. Le cinéaste présente son film, il en décrit la noirceur, et explique les causes de la violence que l’on voit à l’écran. Magà Ettori présente son futur projet, un film bienveillant, qui portera le même nom que l’association qu’il représente : VEGAN MARATHON.

Le 21 septembre 2016, FAERYLAND sort en salle et reste 5 semaines à l’affiche. La presse est unanime : « Faeryland, le premier film végane » (France Bleu), “Enfin du cinéma vegan !” (Les Inrocks), “un chef-d’oeuvre de notre époque” (Corse-Matin), “Save the world” (Le Parisien), “Une grande épopée” (Radio Mandarin Europe), “Yves Duteil au cinéma” (La Provence), “évidement anticorrida” (Midi Libre), “un film choc” (Radio Parole d’Animaux), “La défense des animaux, tient son oeuvre de référence” (La gazette animale), “Une quête du Graal réinterprétée” (LeVif-L’Express), “Faeryland, le film de Magà Ettori, porte-étendard de la génération Végane” (CNI), “une oeuvre magistrale” (BDM TV).

Magà Ettori ne s’attarde pas sur ce succès, il est déjà engagé dans sa préparation physique  de VEGAN MARATHON. L’histoire de Magà Ettori est celle d’une renaissance. A 45 ans, il pèse 140 kg, fait des apnées du sommeil (potentiellement mortelles) et de l’hypertension. Magà a toujours souhaité participer à un marathon mais à la suite d’un accident, puis de greffes d’organes, il a arrêté le sport. 25 ans plus tard son vieux rêve persiste. Il se confie à Thierry Pistorozzi, un ami coach sportif, qui arrive à le convaincre que le pari est possible et que Magà – qui est végane – pourrait courir pour lui et pour la cause animale.

Magà Ettori perd une trentaine de kilos, et le 9 avril 2017, malgré une fracture du pied, il réussit à vaincre le mur du Marathon de Paris, et passe la ligne d’arrivée avec les militants de la cause animale.

VEGAN MARATHON » est un projet autour du dépassement de soi, de la valeur de l’exemple mais également un documentaire positif sur le monde végane et la protection animale.

La performance de Magà Ettori dans le marathon de Paris et la mobilisation des associations eurent un tel retentissement que la production décida de réaliser une trilogie intitulée « AU DELÀ DU MUR ».

Publicités