« 42.195 VEGAN MARATHON », LA REVOLUTION POSITIVE

Un groupe de femmes et d’hommes se détache de la foule. Vêtus de noir, ces militants marchent soudés comme une meute. Sur leurs tee-shirts deux mots rouge et blanc barrent leur poitrine : VEGAN MARATHON. Fondée au lendemain du 41ème Marathon de Paris, l’association Vegan Marathon se développe à grande vitesse dans toute la France, avec des délégations dans de nombreux pays. L’association fédère et permet de se dépasser pour défendre un mode de vie juste, éthique, bienveillant, moral et respectueux du vivant sous toutes ses formes. Elle est devenue en très peu de temps, une des grandes structures de l’activisme.

La naissance de Vegan Marathon

Le cinéaste Magà Ettori, auteur d’une cinquantaine de films et secrétaire général de l’association Vegan Marathon est à l’origine du projet. Il y a près de deux ans, Magà Ettori était en surpoids, faisait des apnées du sommeil potentiellement mortelles et de l’hypertension. Suite à un accident, puis à deux greffes d’organes, il a arrêté le sport. 25 ans plus tard, Magà Ettori sort en salle “Faeryland”, une oeuvre très sombre, le premier film vegan. Le film reste cinq semaines en salle mais Magà veut initier un autre projet, plus solaire, filmer et courir le marathon de Paris : « Vegan Marathon ». Après 11 mois de préparation, après avoir perdu 30kg, le cinéaste végane devient marathonien. Le marathon est épique, Magà passe la ligne d’arrivée porté par les associations de la cause animale venues le soutenir. La performance marque les esprits, à tel point que de nombreuses associations et des centaines de personnes, dont quelques sportifs de haut niveau, décident d’accompagner le “Vegan Marathonien” dans sa démarche et de fonder une structure collective.

Vegan Marathon : des héros ordinaires

Vegan Marathon, les deux mots reposent sur l’engagement. Être végane, c’est prendre conscience du sort réservé aux animaux et s’engager dans la société. Courir un marathon suppose une forte volonté, s’astreindre à un entraînement régulier, repousser ses limites, avant tout pour soi, contre soi mais aussi avec soi-même.

Depuis avril, les projets foisonnent et il faut faire face au succès. Un documentaire, “Au-delà du mur”, est déjà tourné, un second est en préparation. Un magazine VEGAN MARATHON va être lancé et Magà Ettori remettra solennellement sa médaille de marathonien au Collectif contre l’Expérimentation et l’Exploitation Animale, ce 25 juin, lors d’une cérémonie qui se déroulera en marge de la marche contre les cirques avec animaux. Un joyeux entraînement collectif, porté par 7 coaches véganes, viendra clore cette belle journée. L’équipe Vegan Marathon compte aujourd’hui une quarantaine de coureurs qui sont inscrits dans de nombreuses compétitions en France et en Europe.

LA CHAÎNE HUMAINE

Le clan, tel qu’il se défini, est particulièrement investi sur deux courses, le semi-marathon de Boulogne qui se déroulera le 19 novembre 2017 et le marathon de Paris, le 8 avril 2018. Ce jour-là, une chaîne humaine de 42,195 km (ICI) soutiendra les athlètes de l’association. Le pari de la popularité semble réussi, sans dénaturer les objectifs fixés. A l’instar du théâtre populaire d’Antoine Vitez qui proposait de «l’élitaire pour tous», Vegan Marathon poursuit un double objectif : donner à chacun la possibilité, porté par les valeurs du sport et du bien-être, de courir un marathon pour améliorer le monde en s’améliorant soi-même.

 

REJOINDRE NOS BÉNÉVOLES : ICI

 

LES ASSOCIATIONS

Les principales associations de la Protection animale sont parties prenantes du challenge « 42.195 VEGAN MARATHON ».

LES ASSOCIATIONS PARTENAIRES : ICI